La Ville d’Ottawa a remis le 13 décembre 2016 un cadre-souvenir à Jacques Flamand pour le féliciter de sa récente publication Les larmes de guerre et pour le remercier de son apport à l’édition francophone.

Mme Monique Bertoli, directrice générale des Éditions du Vermillon, l’a accepté du maire suppléant Bob Monette au nom de son conjoint hospitalisé.

Les larmes de guerre, 1916-2016, Témoignage d’un poète, raconte les difficultés des soldats dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale. Par exemple, un de ces poilus français de 1916 reçoit l’ordre d’avancer et de braver les mitrailleuses. Mais il ne bouge pas. Le poète écrit :

Il reste dans la tranchée

Désobéit au commandement

Cour martiale

Fusillé

Mort pour la patrie

Mais quelle patrie ?

(Jacques Flamand, Les larmes de guerre, p. 31.)

Une contribution reconnue

De la part de la ville, la remise du cadre-souvenir représente un remerciement aux Éditions du Vermillon pour leur contribution au « développement des arts littéraires à Ottawa ».

Lysette Brochu, Gatinoise auteure chez Vermillon, déclare : « C’est la maison franco-ontarienne qui existe depuis le plus longtemps, qui a publié le plus de livres dans un aussi grand nombre de collections. »

« Un poète dans l’âme »

« Jacques est un poète dans l’âme. C’est un homme sérieux, très attentif, avec un grand sens de l’amitié. Il a commencé à écrire en 1969 et s’est tourné vers la poésie dix ans plus tard. Il était intégré au Canada et comprenait les défis que posait l’édition pour les francophones », affirme M. Yves Saint-Denis, le plus ancien membre du conseil d’administration, qui a agi en 2015 comme président d’assemblée au Vermillon, une nouveauté établie alors.

Cette maison a été fondée en 1982 conjointement par M. Flamand et par Mme Bertoli.  Ses quelque 430 livres publiés se sont répartis dans les genres les plus divers : poésie, récits, témoignages, romans, romans policiers, livres pour enfants. M. Flamand a participé à plusieurs traductions, dont quelques-unes avec Andrée Christensen comme coauteure. Le Vermillon est établi dans la Basse-ville d’Ottawa.

Le parcours de l’auteur

Jacques Flamand a étudié en théologie. (Il a été ordonné prêtre.) Ensuite, il est devenu traducteur, professeur à l’Université d’Ottawa. Il a animé plusieurs ateliers annuels de formation littéraire. « Il a agi par amour, par passion du livre », ajoute M. Saint-Denis.

Ces dernières années, rappelle-t-il, lui, ainsi que Mme Bertoli, ont investi non seulement de leur temps mais très souvent de leur argent pour le maintien de leur maison d’édition.

Des difficultés de subvention s’étaient posées avec le gouvernement fédéral.

M. Flamand est sérieusement malade. Il est hospitalisé depuis plusieurs semaines avant Noël. Il a été transféré de l’Hôpital de Hull à l’hôpital Saint-Vincent d’Ottawa.

 

(La photo  de Jacques Flamand utilisée provient des Éditions du Vermillon.)