Yvette Granier-Barkun, d’Ottawa, a publié Lettres urgentes au XXIe siècle aux Éditions du Vermillon en 2003. Ce livre redevient d’actualité dans notre monde déchiré d’aujourd’hui. Voici un condensé de la critique du livre que faisait Lysette Brochu en 2004 sur Planète Québec. Photo d’Yvette Granier-Barkun prise aussi par Lysette Brochu.

 Lysette Brochu 2, 2015

par Lysette BROCHU

Il s’agit d’un essai sous forme de lettres : le lecteur est amené à prendre conscience de l’élaboration d’un mégamonde qui se construit autour de lui et qui exige, désormais, un engagement planétaire à la fois individuel et collectif. Les sujets traités sont, pour la plupart d’entre eux, d’une brûlante actualité.

Yvette, pourquoi ces lettres?
« Un besoin urgent de témoigner m’a poussée à transcrire mes réflexions, mes interrogations, mes inquiétudes et mes attentes multiples : l’enfance qui n’est plus ce qu’elle était, la nostalgie du livre et la peur de l’ordinateur, les exclus, le désarroi et le suicide chez les jeunes, les organismes génétiquement modifiés, l’euthanasie par compassion. Je me suis longuement interrogée aussi sur le onze septembre et une fin de monde apocalyptique. »

À l’heure où tout semble vaciller comme dans un séisme, où sont les repères stables, les modèles pour nous guider?

Beaucoup d’entre nous se sentent désorientés, les jeunes surtout. Pourtant, un mégamonde que nous souhaitons plus ouvert et plus solidaire est en chantier; il exige une adhésion planétaire et une coresponsabilité universelle à caractère collectif et individuel.

Plusieurs dictatures

Nombreux sont ceux qui veulent participer et croire à cette construction gigantesque. Or, la toile de fond reste souillée par la dictature de valeurs matérielles, le chaos, la violence et les événements d’un 11 septembre indélébile. Le destin de l’humanité est en jeu.

La marque durable d’initiatives individuelles et l’existence d’organismes humanitaires viennent cependant nous réconforter et nous indiquer le sens. En définitive, le monde sera ce que nous en ferons tous.

L’auteure

Yvette Granier-Barkun est née à Nice (France) où elle a fait ses études secondaires, et a obtenu successivement les diplômes de bachelière en lettres (grec-latin) et philosophie.

Elle a poursuivi ses études à l’Université de Montpellier, en France, où elle a obtenu successivement un certificat d’optique (Sciences physiques), et le diplôme de bachelière en Pharmacie. Elle a épousé un médecin montréalais, le Dr Harvey Barkun, et elle est venue s’installer à Montréal où elle a pris la nationalité canadienne. Elle a occupé le poste de pharmacienne dans plusieurs grands hôpitaux de Montréal.

En 1990, elle a déménagé à Ottawa. Elle est mère de jumeaux et grand-mère de quatre petits enfants.

Arrivée en Outaouais en 1990, Yvette Granier-Barkun s’est alors tournée vers l’écriture. Elle se joindra très vite à  L’Atelier littéraire des Outaouais, dont elle est devenue la vice-présidente.

À titre de co-auteure, elle a participé  à plusieurs anthologies publiées aux Éditions du Vermillon.

Son attention pour les aînés

Par la suite, Yvette Granier-Barkun s’est penchée sur la condition de l’aîné. En 1996, elle publiera aux Éditions du Vermillon un essai de 250 pages, intitulé Une Génération nouvelle, les aînés d’aujourd’hui.

Elle a remporté en 1999 le premier prix d’écriture d’un concours organisé par la ville d’Ottawa en partenariat avec le quotidien Le Droit pour sa nouvelle « Au-là du destin ».

Je connais Yvette depuis presque six ans. Nous avons fréquenté le même atelier d’écriture et elle était toujours vice-présidente du conseil d’administration.

Texte original : http://planete.qc.ca/chroniques/imprimer.php?planete_no_chronique=74968
Lettres urgentes au vingt et unième... - YVETTE GRANIER-BARKUN
Éditions du Vermillon
Ottawa
2003
18 $