Éliane Saint-Pierre, Les Plaines d’Abraham. La bataille de l’amour, roman, Marieville (QC), Les Éditeurs réunis, 2014, 367 p.

Geneviève est une Française de la Charente-Maritime ou du Poitou. Elle émigre en Nouvelle-France en 1748. Elle épouse Baptiste un Canadien. Mais il participe à la bataille de 1759 sur les plaines d’Abraham et est porté disparu. Geneviève n’a de cesse de le chercher. La question de partir ou de rester se pose pour les Français après la défaite. Voici comment elle y répond :

« Je crois, monsieur, que ces habitants ont tort de vouloir quitter la Nouvelle-France. Certes, nos rêves ont été détruits par la conquête. Hier, les plaines d’Abraham étaient un champ; aujourd’hui, ces champs ne sont plus que la mémoire ensanglantée de notre défaite. » (P. 75)

Livre intéressant.