Ses copains finissants au Collège de Lévis en 1960 félicitent chaleureusement Me Yvon Marcoux pour sa récente élévation, par le Barreau du Québec, au nombre d’un des « avocats émérites » de 2016.

*

Une cérémonie honorera à Montréal les nouveaux avocats méritants, le 2 novembre. Nous exprimons à Yvon toutes nos sincères félicitations.

Me Claudel Sirois (ci-dessous), avocat de Sainte-Julie, écrit que l’honneur lui revient comme de l’eau de source. « Il fallait s’y attendre  ! », commente-t-il.  C’est  une reconnaissance « bien méritée  », ajoute Guy Lapierre, de Mont-Tremblant. Et Yseult Roy Raby, grande amie de la famille et épouse d’un confrère décédé de Québec, fut la première à félicita à appeler Yvon pour le féliciter de cet honneur reçu.Claudel Sirois, tête-à-épaules, 2016

Yvon s’est s’impliqué en plus comme député libéral de Vaudreuil et ministre québécois de la Justice et puis après des Transports.

Auparavant, il avait servi comme conseiller juridique, secrétaire adjoint du Conseil du trésor; sous-ministre adjoint au ministère des Affaires municipales; vice-président et secrétaire à la Banque Nationale du Canada;  premier vice-président-Administration à la Banque Laurentienne et président et chef de la direction de sa division Trust.

Par leur parcours exceptionnel, les « avocats émérites » ont rehaussé l’image de la profession dans le public et rayonné aux plans communautairev et social. Le Barreau du Québec en nomme une quinzaine par  année. Me Yvon Marcoux, membre du Barreau de Longueuil, fait partie de sa sélection pour 2016.

http://www.droit-inc.com/article18266-Qui-sont-les-avocats-emerites-de-2016

Habitant Boucherville, il est l’époux d’Odette Marcoux de Saint-Elzéar-de-Beauce, comme lui, au pays de la Chaudière. Ils ont quatre enfants, soit trois garçons et une fille, et sept petits-enfants.

 

Et ton latin ?

Désormais, notre confrère sait qu’il pourra signer : Yvon Marcoux, Ad. E.. « “Advocatus emeritus” : c‘est du latin. Tu te rappelles ton latin…? »  me sourit-il, au téléphone,

Oui, oui… ben voyons. « Qui bene fecit, bene meritet ! (J’hésite, pardonnez-moi, sur l’accord de ce dernier mot.)

Yvon a fait partie avec honneur de nos équipes de hockey et de baseball au collège. Il a ajouté depuis le tennis et le ski alpin. Il a présidé l’Association des anciens du Collège de Lévis en 1976.

*

Pour badiner,  je répondrai à Yvon par la légère déformation d’un des classiques : « Aux âmes bien nées, la valeur (s’accroît avec) le nombre des années. » Bravo pour ce succès !