Les parties de sucre de l’oncle Paul le printemps, dans sa « petite cuisine d’été, » restent pour moi un souvenir inoubliable d’enfance.

*

L’oncle Paul Marceau habitait l’un des rangs Est de Saint-Lazare-de-Bellechasse. C’était l’un des frères plus jeunes de maman, il provenait d’une famille rurale de six garçons et quatre filles. Les Marceau, sauf un alors, résidaient à faible distance les uns des autres.
On ne connaissait ni téléphone ni Internet dans plusieurs rangs des Chaudière-Appalaches en 1950. Arriver chez Paul à l’improviste un dimanche après-midi de printemps, autour de Pâques : c’était presque assuré de se faire inviter à passer dans la « petite cuisine » pour une de ses chaleureuses parties de sucre improvisées.

Mon oncle avait allumé le poêle à bois. Les casseroles de sirop d’érable ne tardaient guère à apparaître sur le feu, à danser, à bouillir, à devenir de la tire. Et ce que nous nous régalions, nous neveux et nièces, comme nos cousins et cousines les enfants d’oncle Paul et de tante Léone !

Oncle Paul et tante Léone à leur mariage

Rosanne et Lise, deux de leurs filles, témoignent : « Papa aimait rendre les autres heureux. Et il était content s’il y parvenait. »

C’était bon, bon ! Et nous pouvions, le plus beau, nous resservir à volonté !

« Le réduit chaud… »

Plus jeune que moi, mon cousin Rémi Marceau (à Marc) caresse un autre souvenir. C’est d’avoir mangé là avec sa famille à un de ces jours de printemps et d’avoir eu, comme dessert, du pain saucé dans « le réduit chaud ». Le réduit est la teneur de l’eau d’érable qui bout juste avant le sirop. « Mes aiëux ! c’était délicieux, ça, comme on ne peut pas le décrire,,. »

Oncle Paul et tante Léone, que soit notre façon de vous remercier aujourd’hui.

La photo aérienne de la ferme a été fournie par Rémi Marceau, et celle du mariage des oncle et tante, par Jean-Claude Nadeau. Dans le Québec ancien, la « petite cuisine » était l’annexe d’une architecture similaire où l’on passait pour garder la grand maison propre et fraîche durant l’été.

*

Oncle Paul est décédé à 76 ans le 3 novembre 1986 et tante Léone à 94 ans le 28 décembre 2010.